L’impact du stress oxydatif sur l’endométriose ?

L’endométriose est une maladie qui touche de nombreuses femmes à travers le monde.

Généralement, les plus atteintes sont celles qui ont déjà expérimenté leurs premières menstrues.

Mais cela ne représente pas la condition majeure d’apparition de cette maladie.

L’impact du stress oxydatif sur l’endométriose

Même s’il existe de nombreuses théories sur cette apparition, certains facteurs ont pu être identifiés comme étant la cause de l’endométriose.

Parmi ceux-ci, on compte le stress oxydatif.

Qu’est-ce que le stress oxydatif ?

Qu’est-ce que l’endométriose ?

Et quel lien y a-t-il entre ces deux phénomènes ?

Qu’est-ce que l’endométriose ?

L’endométriose est une maladie gynécologique relative à l’endomètre.

L’endomètre est un tissu niché dans l’utérus.

À chaque cycle menstruel, l’endomètre se forme et s’épaissit sous l’effet des hormones œstrogéniques et cela survient en prévision d’une grossesse.

En effet, lorsqu’il y a fécondation, l’ovule vient s’installer sur les parois de l’endomètre afin de permettre que la grossesse soit menée à terme.

Cependant, lorsqu’il n’y a pas fécondation, l’endomètre se désagrège tout seul, suite à la baisse du taux d’œstrogènes dans le corps.

Ceci conduit à des saignements, d’où l’apparition des règles.

Ces saignements menstruels, habituellement éliminés par le vagin peuvent dans certains cas, migrer vers d’autres organes et les coloniser.

Il peut s’agir d’organes tels que : les ovaires, le péritoine, le vagin, l’intestin grêle ou encore le colon.

Ces débris issus de la désintégration de l’endomètre ayant migré continueront de saigner.

Seulement, cette fois-ci, le saignement occasionné ne pourra pas être évacué par le vagin.

On assistera donc à l’apparition de réactions inflammatoires, de kystes ou de nodules.

Tout cela peut interférer avec le bon fonctionnement des organes touchés et occasionner des douleurs, voire une infertilité.

Concernant la douleur, c’est elle qui est caractéristique de l’endométriose.

Pour obtenir des soins adéquats, les patientes atteintes de ce trouble sont obligées de recourir à des médicaments pour réduire la douleur.

Ces médicaments sont des traitements hormonaux œstroprogestatifs ou progestatifs.

Ils ont pour but d’interrompre le cycle ovulatoire à la base de ces poussées douloureuses.

Dans les cas sévères, il faut parfois recourir à la chirurgie pour atténuer la douleur.

Découvrez plus d’infos sur nurilia.com au cas où vous vous poseriez d’autres questions.

Le stress oxydatif : de quoi s’agit-il et quel est son lien avec l’endométriose ?

Habituellement confondu avec le stress psychologique, le stress oxydatif est un phénomène lié à la production de toxines par notre organisme.

En effet, il arrive que ce dernier produise constamment des substances toxiques pour le corps appelées des radicaux libres.

L’organisme est généralement préparé à éliminer ce genre de toxines grâce à son système de détoxification.

Néanmoins, ce système d’élimination peut s’avérer insuffisant ou défaillant.

Dès lors, les radicaux libres s’accumulent petit à petit, jusqu’à créer des dégâts.

C’est ce phénomène qui est connu sous le nom de stress oxydatif.

Quel est donc le lien entre ces deux phénomènes ?

De nombreuses études scientifiques s’accordent sur l’existence d’un rapport direct entre l’endométriose et le stress oxydatif.

La plus connue s’est réalisée en France où du liquide péritonéal a été prélevé chez des femmes atteintes d’endométriose.

Le but de ce prélèvement était d’y découvrir des protéines oxydées, ce qui confirmerait le stress oxydatif.

Après analyse du prélèvement, les chercheurs ont découvert que les femmes souffrant de la forme sévère d’endométriose présentaient un stress oxydatif au niveau du péritoine.

Le péritoine étant l’enveloppe qui entoure les organes abdominaux et pelviens.

Des expériences menées en laboratoire ont aussi permis de démontrer que le fait d’inhiber le stress oxydatif avait une réaction positive sur l’endomètre.

En d’autres termes, cela bloquait la prolifération des cellules endométriales.

En somme, une diminution du stress oxydatif entraîne également celle de l’endométriose.

Néanmoins, il est encore difficile de déterminer laquelle des deux pathologies est la conséquence de l’autre.

Plus d’infos sur endometriose.pro !


Articles connexes :

Quel sport quand on a une tension artérielle élevée ?

Comment perdre du ventre après la ménopause ?